21 jours de confinement…

Depuis le 17 mars, nous vivons tous une vie « inhabituelle ».

Cette période de confinement, acceptant l’exercice de confiner aussi « à l’intérieur de moi-même »,  me met face à mes monstres, mes peurs et mes incohérences, mais elle me permet aussi la mise en lumière de mes évidences, mes besoins, mes ressources, et finalement c’est l’occasion de me connaître un peu mieux chaque jour.

Partagez-vous ce sentiment ?

Dans cet article, j’aimerai vous partager le fruit de mes recherches du moment : quelques idées sur les « habitudes », « les conditionnements » et le « libre arbitre » sous le prisme des couleurs du Yoga.

J’aborderai d’abord la théorie des 21 jours pour « s’habituer », ensuite nous verrons les expériences en psychologie sociale démontrant la vitesse à laquelle nous pouvons perdre notre libre arbitre sans nous en rendre compte, et pour finir je vous proposerai des pistes de réflexion et de pratique de yoga afin de rester en connexion avec vous-même, pour garder toute votre tête, aujourd’hui plus que jamais, et demain… On ne sait jamais !

Aujourd’hui c’est le 21e jour de confinement des français de métropole.

En êtes-vous ? Comment allez-vous ? Avez-vous pris de nouvelles habitudes ?

Vous avez certainement constaté que certains sujets de discussion sont devenus récurrents, et que vous avez une nouvelle gamme d’émotions et de comportements.

L’avez-vous vécu en conscience ?

En 1960, dans la préface de son livre « Psycho-cybernetics », le Dr Maxwell Maltz, un chirurgien esthétique devenu psychologue, a démontré que le cerveau a besoin de 21 jours, soit 3 semaines d’application, pour qu’une vieille image mentale se dissipe et qu’une nouvelle apparaisse soit disant pour que nous nous habituions à une nouveauté. Sans entrer dans les débats concernant ce délai, je vous propose simplement de plonger dans le fait que cela fait 21 jours que nos habitudes ont changées, et qu’il est possible que certains de nos schémas mentaux en soient déjà impactés . Nous avons donc adopté, consciemment, ou non, de nouveaux conditionnements.

Seriez-vous capables de les nommer ? De percevoir les nouvelles habitudes qui font sens pour vous et celles qui sont le résultat d’une attitude de conformisation à la norme ?

Laissez-moi vous présenter maintenant une étude ahurissante réalisée par psychologue américain , Solomon Asch dans les années 50. Pour étudier les effets de la pression sociale sur le comportement des individus, il réalise une expérience qui démontre que « les gens » conforment rapidement leurs réponses à celles du groupe même s’ils sont intimement persuadés que le « groupe » a tort. L’expérience a été répliquée plus d’une centaine de fois dans près d’une vingtaine de pays de cultures variées. Les résultats obtenus diffèrent assez peu.

Découvrez maintenant une expérience amusante réalisée dans une salle d’attente : une jeune femme, pour éviter un sentiment d’exclusion, se conforme au comportement du groupe en quelques secondes alors qu’elle ne comprend pas pourquoi le groupe agit ainsi. Néanmoins, elle fait se conforme et reproduit le comportement lorsqu’elle se retrouve seule puis en crée la propagation ensuite. Observez :

Il existe plusieurs hypothèses pour expliquer pourquoi nous avons tendance à nous conformer au groupe. L’explication la plus reconnue est que cela permettrait d’échapper à l’inconfort du jugement du groupe.

Évidemment, plus nous avons des pratiques qui nous permettent de nous connaître et de devenir conscients de nos pensées, de croyances, de nos mécanismes, de nos faiblesses, de nos « petits arrangements avec nous même », plus nous nous libérons du risque de « tomber dans le panneau »

Là où il est nécessaire de poser notre attention et notre conscience :

Une recherche en neurobiologie démontre que la pression sociale pourrait altérer notre perception. En effet, l’expérience de Asch – puis d’autres- a été reproduite en 2005 en plaçant les participants sous IRM afin d’observer ce qu’il se passe dans notre cerveau lorsque nous sommes sous influence. Il a été observé que la zone du cerveau concernant notre perception de l’espace est impactée par l’avis des autres, autrement dit, l’avis de notre entourage peut altérer la perception que nous avons de notre environnement.  Autrement dit : si nous sommes 4 à maintenir que votre écharpe rouge est bleue, il se pourrait bien que vous finissiez par la voir votre écharpe rouge, bleue…

Ouill ouill ouill…

Et jusqu’où cela pourrait bien nous mener ?

Si en plus, la pression extérieure prend une forme autoritaire, voyez jusqu’où un individu peut renier son éthique personnelle. Découvrez l’expérience de Milgram, qui fut une des premières expériences de psychologie sociale, qui met un individu en situation de porter atteinte à l’intégrité physique d’un inconnu par le fait de se plier aux ordres d’une hiérarchie.

Évidemment, le temps passe, les carcans sautent, c’est la grande mode du développement personnel et de la méditation…

Maintenant, jouons !

Cochez la case qui correspond à ce que vous pensez de vous-même :

() Je sais que je serais capable de faire pareil

() Je ne sais pas si je serais capable de tenir tête à l’autorité ou au groupe

() Je ne me suis jamais posé la question

() Je suis sûr-e que je désobéirais ! Moi, ça, jamais !!

Quelque soit la réponse que vous avez donné,

Comment-vous sentez-vous avec cette réponse ?

Est-ce vrai ?

Est-ce tout à fait vrai ?

Quoi qu’il en soit, je crois qu’il est important de rester très alerte face à ces questions, on a vite fait de faire « comme tout le monde » !

Souvenons-nous de ce bon vieux cercle des poètes disparus…

Le monde change…

Que cela soit dû à Pluton, à l’ère du Verseau, à Kali Yoga, à une monumentale manipulation, à l’effondrement de la civilisation prévue depuis des siècles, à la crise économique à venir ou à votre dernière rupture amoureuse… Tout bouge…

Que nous faisions référence à Yogi Bhajan, Rudolf Steiner, ou Sri Aurobindo, aux astrologues, aux économistes ou aux climatologues… Tout va bouger…

Et peut-être ça bouge déjà en vous ?!

Pour moi, l’art du Yoga est l’art du déconditionnement, de la levée des voiles de la matrice. Il nous invite à trouver le fin chemin entre force et souplesse pour garder l’équilibre quand ca bouscule.

La connaissance de Soi est un chemin de mouvement intérieur qui anime l’Homme depuis toujours. Sa place dans l’Univers, son rôle, son individualité, sa reliance…

Mon invitation aujourd’hui est à vous proposer de mettre une nouvelle routine en place pour les 21 jours qui viennent. Consciemment.

Seriez-vous OK pour méditer une minute chaque matin ? Vous asseoir, et pendant une minutes entrer en connexion avec vous-même ? Vous observer penser avant de commencer votre journée ?

Vous avez plus de temps ?

Suivez les instructions pour méditer 3 minutes dans cette vidéo !

Et si pour moi, se connaître, c’est rester en mouvement, dansez! Je vous invite à pratiquer tous les jours, pendant les 21 jours qui viennent, et à prendre quelques notes au sortir de cette expérience. Prenez soin, lors de votre danse, ou durant votre journée, de marcher ou de danser à contre temps, à contre rythme, de faire une chose par jour différemment de d’habitude pour maintenir la plasticité de votre cerveau et rester au plus proche de vous-même…

Puissions-nous à la fois être le plus libres possibles tout en restant connectés aux lois naturelles, pour poser des actes conscients, sensés, s’inscrivant à la fois dans l’histoire du temps qui déroule et à la fois au plus près du rythme de notre cœur battant.

Namaste

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *